Le point à la fin du texto : un manque de sincérité

Selon une étude scientifique, terminer ses textos par un point est une erreur.
Si la ponctuation est réputée pour être l’ennemi du texto, on ne se doutait pas qu’elle avait une incidence sur l’interprétation du message.

Un point c’est tout.

D’après cette étude scientifique de l’Université de Binghamton, le point serait un signe de ponctuation interprété comme un manque de sincérité évidente quand il apparait dans un SMS ou sur les réseaux sociaux.

C’est en demandant à plus d’une centaine d’étudiant un message avec « oui » et l’autre avec « oui. », que les chercheurs ont pu apprendre que le message sans ponctuation était considéré comme plus sincère par la majorité.

En compliquant le test et en montrant de longs messages avec des réponses brèves avec et sans ponctuation, les chercheurs ont confirmé que le point faisait descendre la notion de sincérité. Le point serait donc l’ennemi du point d’exclamation, qui fait apparaitre une plus grande sincérité d’après une étude scientifique en cours.

iphone

Étrangement, si les mêmes messages sont montrés sur des documents manuscrits, alors il n’y a plus aucune différence d’interprétation faite par les étudiants.

Un vrai coup de point à la notion de ponctuation

Les scientifiques de l’Université de Binghamton, dont Celia Klin, apporte une conclusion sur l’utilisation du point, en indiquant qu’il passait de ponctuation à un vrai marqueur expressif.

Cependant cette étude doit être prise avec des pincettes car elle a été réalisé auprès d’un public déjà réticent à l’utilisation du point, puisque d’après une étude réalisée en 2007, seulement 39% des étudiants américains l’utilisent.

En effet l’étude de 2007 expliquait déjà que le point était perçu par la nouvelle génération comme une réponse agressive, car elle ne permet pas de continuer une discussion, alors que la génération précédente l’utilise encore comme un point tout à fait normal !

Attention à vos fin de phrases…

Leave a reply:

Your email address will not be published.