Les études scientifiques s’auto-contredisent ?

Selon une étude scientifique, les études scientifiques ne seraient pas fiables.

Le serpent qui se mord la queue ?

C’est en formant une équipe de près de 300 chercheurs que des scientifiques ont pu vérifier plusieurs études scientifiques en se servant d’un même protocole et panel.

D’après la publication de l’étude dans la revue Science, les résultats des études scientifiques diffèrent dans plus de 60% des cas. Peu importe la thématique initiale, il semblerait que la course au buzz pousse les chercheurs à réaliser des études scientifiques uniquement appuyée par un nombre de citations élevés.

Le rédacteur en chef de Science a tenu a précisé qu’ «Il est important de noter que ces résultats assez décevants ne remettent pas directement en cause la validité des théories initiales».
En effet, si les résultats ne sont pas contraires, ils démontrent une exagération des chercheurs et par conséquent un résultat appuyé sans preuves tenaces.

Des scientifiques trop confiants

Si de telles études doivent voir le jour pour démontrer le manque de sérieux de certains scientifiques, pour le co-auteur de l’étude Brian Nose, c’est parce que les chercheurs ne se remettent pas assez en question en vérifiant plus fortement leurs hypothèses. Le but premier étant devenu, malheureusement, de créer des résultats si puissants qu’ils seront repris dans les médias.

mathematics-1509559__340

Selon Dorothy Bishop, professeur en neuropsychologie à l’université d’Oxford «Cette étude montre que nous avons un problème, mais nous pouvons tenter d’y remédier».
C’est d’ailleurs pour appuyer ses propres dires qu’elle a invité les chercheurs à utiliser des échantillons plus parlants, et à sauvegarder de façon obligatoire et régulière les méthodes d’enquête utilisées avant de publier toutes les données utilisées pour parvenir au résultat final.

En suivant cette méthode, il serait alors possible de reproduire chaque étude scientifique, et d’en tirer des résultats identiques.

Pour l’instant, il n’y a pas besoin d’étude scientifique pour affirmer que près de 90% des chercheurs et scientifiques n’approuvent pas cette remise en question de leur façon de faire, et encore moins les propositions de méthodologie proposées par le professeur Dorothy Bishop.

 

Leave a reply:

Your email address will not be published.