Prendre les transports en commun pour lutter contre la sédentarité

Selon une étude scientifique, utiliser les transports en commun serait bon pour la santé.
En effet, ce sont des chercheurs de l’Institut National de la santé et de la recherche médicale qui ont réalisés cette étude.

Pour ce faire, l’INSERM a travaillé avec les chiffres donnés par le STIF, soit par l’organisme de finance des transports publics franciliens. Bien entendu, les transports en commun ne sont pas la principal source de bien être, il vaut mieux se déplacer à vélo tout de même pour être en forme ; cependant utiliser les transports en commun arrive en seconde place en terme de déplacement.

Des transports en commun bons pour la santé, mais moins pour l’esprit

Mais pourquoi les transports en commun sont-ils bons pour la santé ? Et bien d’après l’étude de l’INSERM et du STIF, lorsque l’on utilise les transports en commun, on utilise surtout ses jambes ! Et cela sans s’en rendre compte, et souvent d’un pas vif, puisqu’il s’agit d’aller d’un point à un autre, avec une distance importante tout de même.

Cette activité périphérique à l’utilisation du bus, tram ou métro, permet de se maintenir en forme et de lutter contre l’obésité, les AVC, et les cancers.

S’ils évitent la sédentarité, selon le directeur de l’étude Basile Chaix, les transports en commun, que ce soit métro, tram ou bus, ne permette pas de se relaxer, bien au contraire. D’après les chercheurs, l’utilisation des transports en commun ne sont pas source de plaisir, et paraissent même plutôt désagréables.

En plus de ses bienfaits physiques, l’utilisation des transports en commun permet d’agir sur la préservation de la planète en polluant moins qu’en usant de véhicules personnels.
C’est pourquoi utiliser les transports en commun quotidiennement et passer par la location de voiture en cas de réelle nécessité est une bonne idée pour ne pas s’encombrer d’un véhicule polluant et couteux. D’autant plus que louer un véhicule permet de le choisir en fonction de son besoin réel, donc sur une durée spécifique sans utilisation futile.

Qu’est-ce qui pourrait changer les résultats de cette étude ?

Les moyens de transports en communs se développent un peu plus chaque année, que ce soit en nombre ou en qualité. Afin d’offrir des solutions plus pratiques aux usagers, de nouveaux moyens d’entre-transports sont apparus. : vélos, et trottinettes par exemple. Ces nouveaux moyens permettent aux usagers de rejoindre leurs différents modes de transport de façon plus rapide en gardant un côté plus ou moins sportif.

Si le côté environnemental est préservé voire accentuée en rendant plus facile l’utilisation des transports en commun, l’impact sur le corps risque d’être moins prononcé, surtout que les vélos et trottinettes sont remplacées par des vélos et trottinettes électriques, donc très peu sportives.

Continuez à vous maintenir en forme en prenant les transports, utilisez vos pieds plutôt qu’une trottinette pour rejoindre votre correspondance et tout ira bien : vous et la planète !

Leave a reply:

Your email address will not be published.