Est-ce que les blondes sont réellement idiotes ?

Selon une étude scientifique, le poncif de la blonde débile est faux : il s’agit d’un stéréotype apporté par le cinéma. En effet la belle femme blonde et niaise qu’il faut sauver à tout prix est un produit des films hollywoodiens. Malheureusement il est devenu commun d’en faire des blagues à la machine à café au boulot, voire d’en vendre de nombreux recueils en librairie : la blonde est officiellement devenu le point central de la bêtise.

Une équipe scientifique s’est penché sur la question du cliché et a découvert que les femmes blondes ne sont pas moins intelligentes que les autres, voire plus intelligente que les brunes, qui compteraient finalement peut-être pour des prunes

Une étude basée sur un gros programme américain

C’est au travers du programme National Longitudinal surveys commencé en 1960 et s’étalant sur 50 ans, pour examiner la décroissance soudaine du taux d’hommes actifs, que les chercheurs ont pu interroger plusieurs fois les mêmes personnes de l’adolescence au décès que le scientifique a pu trouver les informations nécessaire à son étude.

Dans les questions posées aux participants se trouvait celle de la couleur de cheveux, mais aussi celle du poids, de la taille, et la couleurs des yeux. Ces questions secondaires ne devaient pas servir au programme hors pour s’assurer le la véracité des réponses et de l’identité du participant lors des interviews, cependant les scientifiques en ont profité pour tirer les informations necessaire à une étude sur le parallèle entre le QI et la couleur des cheveux.

Mort au préjugé de la blonde bête !

Finalement, une équipe scientifique a pu s’en servir afin de classer l’intelligence en fonction de la couleur des cheveux, en rejoignant la question sur la couleurs de cheveux et le test de QI effectué pour viser un emploi : les blondes arriveraient en première position, devant les chatains et rousses. Les brunes seraient en dernière position.

Les blondes seraient donc très loin de correspondre à l’image diffusée dans les médias.

 

Leave a reply:

Your email address will not be published.